Nous n’avons rien fait pour Alep

© Reuters / Abdalrhman Ismail.
© Reuters / Abdalrhman Ismail.

D’aucuns craignaient le pire à Alep en cas de chute de la partie tenue par la rébellion depuis quatre ans. Les informations diffusées ce lundi 13 décembre par le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, confirment hélas ! la pertinence de ces lourdes inquiétudes. Où il est question de dizaines de personnes (82 civils dont des femmes et des enfants dans le premier communiqué) froidement exécutées par la soldatesque pro-régime…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct