lesoirimmo

Le chicon, pour s’éclairer et se chauffer

Grâce à la biométhanisation, Joost De Paepe, ici en pull bleu et rouge, produit de quoi éclairer et chauffer sa forcerie et son habitation privée, ainsi que l’imprimerie Rossel. Un exemple à suivre 
? © Jean-Philippe De Vogelaere
Grâce à la biométhanisation, Joost De Paepe, ici en pull bleu et rouge, produit de quoi éclairer et chauffer sa forcerie et son habitation privée, ainsi que l’imprimerie Rossel. Un exemple à suivre ? © Jean-Philippe De Vogelaere

Dans le chicon, tout est bon. L’adage bien connu pour le cochon peut aisément être détourné avec ce produit typiquement belge qu’est l’endive. Joost De Paepe en sait quelque chose à Nivelles puisque, non content de produire 2.000 tonnes de chicons, il utilise également les déchets de la production pour alimenter une installation qui lui permet d’éclairer et de chauffer aussi bien sa maison privée, sa forcerie et son unité de valorisation que de chauffer l’imprimerie Rossel, installée à un kilomètre de là dans le parc d’affaires des Portes de l’Europe.

C’est cette technologie GreenWatt, aujourd’hui reprise par la société Sol Energy Solutions, que le président du Parlement wallon, André Antoine (CDH), est venu découvrir afin de répondre à l’invitation à la société qui a obtenu un « Talent wallon » en 2015 et de nourrir sa réflexion sur la revalorisation des déchets en Région wallonne, et en Brabant wallon en particulier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct