Cougnous, cougnoles et autres bonhommes

©Belga
©Belga

Parmi les plus sympathiques traditions associées à la période de Noël figure la consommation d’une pâtisserie en pain brioché, parfois agrémentée de raisins, de sucre perlé ou même de pépites de chocolat. Mais alors que cette période de l’année devrait être une trêve entre les hommes de bonne volonté, il nous revient que ladite tradition est à l’origine d’une querelle fratricide.

D’âpres affrontements sont en effet signalés chaque année entre les partisans des cougnous et ceux des cougnoles. Même l’arbitrage d’un troisième larron, le clan principautaire des bonhommes (à prononcer <bonome>, d’où la graphie choisie) ne réussit pas à calmer les esprits. Cette chronique va donc tenter de ramener la sérénité par des commentaires marqués au coin du bon sens…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct