Sabotage de Doel 4: Engie Electrabel demande une enquête supplémentaire

© Belga
© Belga

Engie Electrabel a demandé une enquête supplémentaire sur le sabotage de Doel 4. L’enquête judiciaire sur l’incident qui s’est produit en août 2014 arrive à sa fin, mais le coupable court toujours, selon des informations publiées sur le site de la VRT et confirmées par Engie Electrabel.

Début août 2014, une perte d’huile de la turbine à vapeur s’était produite dans la partie non-nucléaire de la centrale de Doel 4. En 37 minutes, 65.000 litres d’huile s’étaient ainsi écoulés, engendrant d’importants dégâts. La centrale est longtemps restée fermée pour subir des travaux de réparation. Les coûts se sont élevés jusqu’à plus de 100 millions d’euros.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct