Frank Kimbrough Solstice

<span>Frank Kimbrough</span> Solstice

Neuf magnifiques morceaux, tout en douceur, tout en ballades. Un de Frank Kimbrough lui-même (« Question’s the answer »), deux d’Annette Peacock, qui vécut avec Gary Peacock puis avec Paul Bley, un d’Andrew Hill, un de Maria Schneider, dans l’orchestre de qui Kimbrough joue le piano, un de Gershwin, un de Carla Bley (« Seven », superbe, qui ouvre l’album), un de Paul Motian et un de Maryanne de Prophetis, la compagne de Kimbrough.

Le pianiste américain s’est entouré de deux amis de quasi toujours, Jay Anderson à la contrebasse et Jeff Hirshfield à la batterie. Le trio montre une alchimie particulière, qui touche, qui émeut l’auditeur. Kimbrough n’a amené les partitions qu’au moment d’entrer en studio.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct