La police berlinoise dément avoir frappé le Pakistanais suspecté à tort après l’attentat

La police berlinoise dément avoir frappé le Pakistanais suspecté à tort après l’attentat

La police berlinoise est au cœur d’une nouvelle polémique depuis la publication de l’interview de Naveed Baloch, le Pakistanais suspecté à tort après l’attentat qui a fait 12 morts ce 19 décembre dans la capitale allemande.

Dans un entretien accordé au journal britannique The Guardian, l’homme explique avoir été maltraité par les policiers. «  Ils enfonçaient leurs talons dans mes pieds  », «  quand j’ai résisté, ils ont commencé à me gifler  », raconte-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct