Sécurité sociale: le fédéral assume le tour de vis

Pour Willy Borsus, ministre des Indépendants, et Maggie De Block, ministre des Affaires sociales, il est normal que le gouvernement demande des comptes à la Sécu  avant de la renflouer.
Pour Willy Borsus, ministre des Indépendants, et Maggie De Block, ministre des Affaires sociales, il est normal que le gouvernement demande des comptes à la Sécu avant de la renflouer. - Belga.

La ministre des Affaires sociales, Maggie De Block (VLD) et le ministre des Indépendants Willy Borsus (MR) ont défendu, lundi, la réforme du financement de la Sécurité sociale, adoptée par le gouvernement avant les vacances. « L’essentiel est de gérer convenablement l’argent du contribuable. Nous ne voulons pas signer de chèque en blanc. »

La réforme, prise juste avant les vacances de Noël, était passée relativement inaperçue jusqu’à ce qu’une coalition de mouvements sociaux (mutuelles, syndicats et associations) la dénoncent, estimant qu’elle met le modèle social belge en danger.

Maggie De Block et Willy Borsus ont défendu cette réforme lundi et en ont donné les détails. Les voici.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct