Raives se nourrit de l’Histoire

Guy Servais passe des centaines d’heures dans son atelier de Fanzel ouvert sur la campagne, entre pinceaux et clavier d’ordinateur. Ses histoires nourries par l’Histoire s’ouvrent sur le monde entier, de l’Europe à l’Afrique et à l’Amérique. © Frédéric HUMBLET.
Guy Servais passe des centaines d’heures dans son atelier de Fanzel ouvert sur la campagne, entre pinceaux et clavier d’ordinateur. Ses histoires nourries par l’Histoire s’ouvrent sur le monde entier, de l’Europe à l’Afrique et à l’Amérique. © Frédéric HUMBLET. - Frédéric HUMBLET

A l’instar de Jean-Claude Servais et de Stéphane Dauvin (Stedo), Guy Servais, alias Raives, est l’un des rares dessinateurs luxembourgeois de BD qui vit à temps plein de son travail d’artiste. Et s’il est moins connu médiatiquement que son homonyme pour qui il assure par ailleurs la mise en couleurs de ses planches, Raives le Famennois n’en est pas moins un auteur tout aussi prolifique que le Gaumais.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct