Trump désavoue (encore) les renseignements américains... et soutient Julian Assange

©AFP
©AFP

Donald Trump a désavoué à nouveau mercredi les services américains de renseignement qui ont conclu à une interférence de la Russie dans la présidentielle, et apporté du crédit au site Wikileaks selon lequel Moscou n’est pas à l’origine des piratages informatiques dans la campagne électorale.

Le fondateur du site Wikileaks «Julian Assange a dit ‘qu’un ado de 14 ans pouvait avoir piraté (John) Podesta’ - alors pourquoi le parti démocrate a-t-il été si négligent ? (Assange) a aussi dit que les Russes ne lui avaient pas transmis les informations  », a écrit mercredi matin dans un tweet le futur président des Etats-Unis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct