Les enfants de Daesh: nouvelle vague de combattants du groupe terroriste

La rédaction du Soir a pris la décision, il y a plusieurs mois, de ne diffuser aucune image issue de la propagande de Daesh. Nous ne publions donc jamais, que ce soit sur nos sites internet ou dans le journal papier, les photos de mises en scène macabres, ni les captures d’écran des vidéos des revendications des attentats ou tout autre document qui fait l’apologie du groupe terroriste ou de l’un de ses membres.
Dans le cadre de ce dossier, nous avons décidé de faire une exception. Cette photo provient de l’agence de presse du groupe terroriste, mais elle vient en appui d’un long décryptage. Nous avons volontairement choisi une image ne montrant aucun symbole de violence et nous avons flouté les visages des enfants. © D.R.
La rédaction du Soir a pris la décision, il y a plusieurs mois, de ne diffuser aucune image issue de la propagande de Daesh. Nous ne publions donc jamais, que ce soit sur nos sites internet ou dans le journal papier, les photos de mises en scène macabres, ni les captures d’écran des vidéos des revendications des attentats ou tout autre document qui fait l’apologie du groupe terroriste ou de l’un de ses membres. Dans le cadre de ce dossier, nous avons décidé de faire une exception. Cette photo provient de l’agence de presse du groupe terroriste, mais elle vient en appui d’un long décryptage. Nous avons volontairement choisi une image ne montrant aucun symbole de violence et nous avons flouté les visages des enfants. © D.R.

C’est le Pentagone qui l’annonçait il y a peu : la coalition internationale contre l’Etat islamique a éliminé au moins 50.000 combattants du groupe terroriste en Irak et Syrie depuis le début de ses frappes, en août 2014.

En difficulté en Syrie comme en Irak, repoussé au sol par les milices kurdes, privé de son accès à la frontière turque, bombardé par la coalition internationale, Daesh a perdu beaucoup d’hommes et le contrôle sur les principales villes.

La débâcle imminente du groupe terroriste, annoncée par certains observateurs, pose la question du futur de ses combattants. Surtout lorsque ceux-ci ne sont que des gamins.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct