La France avait envisagé de tuer Abaaoud avant les attentats de Paris

© D.R.
© D.R.

Certains États frappent des djihadistes dans des pays étrangers avant qu’ils ne réalisent des attentats sur notre sol. Parmi eux, les États-Unis et la France utilisent une dénomination tout à fait particulière pour désigner ces cibles. Outre-Atlantique, on les nomme « Target Killings » et en France, « Homo », abrégé d’homicide.

Le quotidien « Le Monde » a révélé que le président français, François Hollande, avait envisagé de tuer Abdel Hamid Abaaoud, djihadiste belge impliqué dans des attentats en France et en Belgique. Début septembre 2015, les renseignements français le croyaient dans un immeuble de Rakka en train d’entraîner des recrues djihadistes pour frapper en Europe. Le président a finalement renoncé, de peur de blesser des civils. L’homme n’était plus en Syrie depuis des mois. Il sera tué le 18 novembre 2015 à Saint-Denis.

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct