L’«underground» londonien à l’arrêt

© Photo News / Jeff Moore.
© Photo News / Jeff Moore.

Le flegme british a été mis à rude épreuve, lundi. Des millions de Londoniens ont été affectés par une grève dans le métro. En cause : un conflit entre la régie Transport of London et les syndicats, portant sur la suppression de postes et de guichets dans les stations. Les grévistes dénoncent particulièrement la suppression des bureaux de vente de billets dans les stations, remplacés par des distributeurs automatiques.

Le plus vieux métro du monde, inauguré en 1863, était très fortement perturbé depuis dimanche soir. La tête basse, les « naufragés » du rail en étaient réduits à se rabattre sur des bus bondés, leur vélo ou leur voiture, créant de nombreux embouteillages autour et dans la capitale. À moins de rester chez eux et de travailler à distance…

Dans certains endroits de la capitale, la tension était palpable. Le métro londonien assure habituellement quelque 4,8 millions de trajets par jour.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct