Jacqueline Galant vide son sac

Jacqueline Galant vide son sac

Jacqueline Galant n’a jamais eu sa langue en poche. L’ancienne ministre libérale revendique son côté « grande gueule », en tout cas elle l’assume pleinement. On ne la changera plus. La lecture de Galant, je vous dis merde, le récit publié par les éditions Luc Pire, confirme tout cela et livre une autre évidence : la bourgmestre de Jurbise peut aussi manier une plume assassine, ici avec le concours du journaliste Nicolas Roisin.

Une centaine de pages à l’image de celle qui va les défendre dans tous les médias au cours des prochains jours : brut de décoffrage ! Pas de demi-mesure, très peu de pudeur et quelques phrases bien senties qui risquent de faire beaucoup parler d’elles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct