Primaire de la gauche: au deuxième débat, les candidats lâchent leurs coups

© EPA
© EPA

« Il m’est arrivé de fumer du cannabis. Mais pas ce soir  ! », a glissé Jean-Luc Bennahmias à l’heure d’être interrogé sur la dépénalisation des drogues douces. Il n’était certainement pas le seul. Pour leur deuxième débat, les sept candidats à la primaire de la gauche avaient plutôt mangé du lion dimanche soir sur BFM-TV. La joute (deux heures trois quarts !) a été beaucoup plus offensive que la première. Les coups ont été lâchés et bien souvent vers la même cible : Manuel Valls. Mais l’ancien Premier ministre a fait mieux que résister, imposant son expérience et assumant son bilan. «  Je suis fier d’avoir gouverné mais je suis lucide sur nos réussites et nos échecs  », a-t-il campé.

Colère sur l’accueil des migrants

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct