Donald Trump, le premier nabab

Le bureau de Melania Trump
: comme partout ailleurs dans l’appartement, des dorures du sol au plafond... © Photo News.
Le bureau de Melania Trump : comme partout ailleurs dans l’appartement, des dorures du sol au plafond... © Photo News. - Photo News.

Des comme celui-là, l’Amérique n’en avait encore jamais connu. L’Europe, si. Dans la même famille, on trouve le cousin italien, Berlusconi, même star de la télévision de masse, même attrait pour les hôtesses du Salon de l’Auto, même préoccupations capillaires et dentaires – une robe soyeuse et des dents saines, c’est ce qu’on regarde en premier chez un cheval, non ? Trump, l’étalon blond, c’est une nouveauté.

Après les cow-boys Bush et Reagan, les dandys Kennedy, Clinton et Obama, après Carter le pacifiste et les polaires Johnson et Nixon, après tout ce qui dirige les Etats-Unis depuis 1789, les types à perruque blanche, les costauds à moustache, les costumes sombres esquissant leur premier sourire sur le portrait officiel dans les années 50, voici le premier président roi de l’immobilier, le Tapie ricain, un Hugh Heffner rhabillé, un Louis XIV 2.0.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Monde