Underworld: Blood Wars Pourquoi un 5e volet, voire un 6e?

Edition numérique des abonnés

Du cuir, des flingues, des vampires et des loups-garous, une histoire vaguement gothique et vite torchée, un budget riquiqui et donc pas de mégastars : a priori, rien ne destinait Underworld à donner naissance en 2003 à une franchise immortelle comme un suceur de sang qui ne se serait pas encore pris un pieu dans le cœur.

Et pourtant ! Nous en sommes aujourd’hui au cinquième épisode. Avec du cuir, des flingues, des vampires et des loups-garous, une histoire vaguement gothique et vite torchée, un budget riquiqui et donc toujours pas de mégastar.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct