Brexit: Londres refuse de se voir «administrer une correction», dit Johnson

Le Royaume-Uni n’acceptera pas de se voir «administrer une correction» dans les négociations sur le Brexit, a déclaré mercredi en Inde le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, comparant la situation à la Seconde Guerre mondiale.

Habitué des propos peu diplomatiques, M. Johnson a estimé, en évoquant plus précisément le président français François Hollande, qu’il ne serait pas dans l’intérêt des Européens de punir le Royaume-Uni pour sa sortie de l’UE, comparant une telle approche au sort infligé aux prisonniers évadés pendant le second conflit mondial.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct