Bruxelles n’est pas sur le radar de Donald Trump

Donald Trump. © Reuters
Donald Trump. © Reuters

A entendre Donald Trump parler de l’Europe, on comprend que le vieux continent ne sera pas sa priorité. Tant pis pour son grand-père allemand ou sa mère écossaise. Alors la Belgique, vous pensez… Voilà qui ne tranchera pas forcément avec ses prédécesseurs : élu fin 2008, Barack Obama n’a foulé le sol du plat pays qu’en 2014. Et son prédécesseur, George W. Bush, n’est aussi venu qu’à deux occasions chez nous.

Pourtant, quand il se raconte, Donald Trump aime parfois confier qu’il est passé par Bruxelles voici une vingtaine d’années. N’attendez toutefois pas qu’il s’y précipite à peine institué : certes, notre ambassade à Washington a déjà pris contact avec son équipe, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères étant prêts à se rendre aux Etats-Unis et à recevoir ici leurs homologues ou d’autres personnalités américaines ; mais rien n’est encore programmé – normal : la nouvelle administration US s’installe ce vendredi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct