24 heures à Davos, dans le nombril du monde

© Reuters.
© Reuters.

Badge

C’est, avec votre smartphone, l’objet à n’oublier sous aucun prétexte. Le porter vous assure la reconnaissance indispensable et donc le sourire des très nombreux agents de sécurité. Vous devrez ensuite badger à chaque entrée de conférence, via un scanner surplombé d’un écran qui affiche illico votre identité. Cela nous a valu de nous faire refuser l’entrée d’une conversation avec le Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Vatican, mais nous a permis d’identifier d’autres participants anonymes de poids. Ainsi, pour une session sur la défense européenne, c’est Jacob Wallenberg qui badge devant nous, soit l’un des hommes les plus riches du monde, président d’Investor AB, industriel et financier, héritier de la famille suédoise du même nom et membre de comité de direction du Bilderberg, groupe très secret regroupant le top des dirigeants pour évaluer et influencer l’état du monde.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct