L’opposition réclame un audit

Honnelles, une petite commune complètement bouleversée par l’affaire «
Petit
». © D.R.
Honnelles, une petite commune complètement bouleversée par l’affaire « Petit ». © D.R.

L’affaire Petit est un choc dans la région du Borinage et elle est loin d’être terminée. Vendredi, l’échevine socialiste de l’Urbanisme et de l’Etat civil de Honnelles, Isabelle Petit, remettait sa démission de l’ensemble de ses mandats au bourgmestre de la commune, Bernard Paget (PS).

En cause ? Depuis quelques jours, des soupçons d’un détournement d’argent important au sein de l’ASBL Le Samyn, organisatrice du Grand Prix cycliste international et pour laquelle Isabelle Petit était trésorière à titre privé depuis quelques années déjà. « Elle m’a avoué les faits en les expliquant par une addiction au jeu », expliquait le bourgmestre vendredi. Ce dernier disait également tomber des nues tant l’échevine – employée à l’Urbanisme de la commune voisine de Colfontaine – était compétente et au-dessus de tous soupçons.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct