Lettre du Brexit: la réplique de Pékin à Theresa May

Marc Roche. © Ben Roberts.
Marc Roche. © Ben Roberts.

Theresa May est ainsi. Imperturbable, le front haut, toujours tirée à quatre épingles, le Premier ministre de Sa Majesté a le self-control empreint de froideur propre aux femmes qui se veulent homme d’Etat. La fille d’un vicaire rigoriste déteste l’improvisation, surtout sur des dossiers minés par les passions et les attentes contradictoires. Dans son univers, tout n’est qu’ordre, organisation et résultats. Ni faiblesse, ni laxisme, ni surenchère, tel est le mode opératoire de l’occupante du 10 Downing Street quand l’heure est grave.

Le choix d’un Brexit dur annoncé dans son discours-programme du 17 janvier souligne ce penchant pour les décisions bien ficelées.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct