La riche histoire des joyaux Boucheron

La couronne de diamants et de perles de l’impératrice Alexandra a disparu. © D.R.
La couronne de diamants et de perles de l’impératrice Alexandra a disparu. © D.R. - dr.

En marge des défilés haute couture, les maisons de haute joaillerie de la place Vendôme dévoilent leurs trésors cette semaine dans de cossus salons. Parmi elles, les deux plus anciennes : Chaumet et Boucheron, qui se disputent le titre de « premier bijoutier de la place Vendôme ». Stricto sensu, Chaumet a été le premier à s’y être installé, en 1810, mais sous le nom de son fondateur Marie-Étienne Nitot, joaillier de Napoléon. A la chute de l’Empire, il a cédé son affaire à son chef d’atelier dont la fille épousa Joseph Chaumet. Ce n’est qu’en 1907 qu’ils déménagent de quelques mètres pour planter ateliers et boutique au 12, place Vendôme. Tandis que Boucheron, qui a migré du Palais-Royal au 26 de la place Vendôme en 1893 où il est toujours, peut (aussi) se targuer d’être le premier…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct