Le «PenelopeGate» ébranle la candidature François Fillon

Le «PenelopeGate» ébranle la candidature François Fillon

Un demi-million d’euros. Tel est au total le salaire brut qu’aurait empoché l’épouse de François Fillon, entre 1998 et 2007 puis à nouveau en 2012, pour un emploi fictif d’attachée parlementaire auprès de son mari et du suppléant Marc Joulaud, affirme Le Canard enchaîné dans une enquête publiée ce mercredi. Voilà de quoi entacher l’image de droiture, de transparence et d’austérité qu’affiche le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct