Fresques à Bruxelles: comment peindre si haut la nuit?

Fresques à Bruxelles: comment peindre si haut la nuit?

P our réaliser ces œuvres je pense techniquement qu’il faut deux choses : AVOIR DES COUILLES, AVOIR DE LA CHATTE . » Le graffeur bruxellois Bonom joue la provoc’ à propos des deux fresques apparues le week-end dernier porte de Flandre et rue des Brigittines. Personne n’a vu l’auteur et les habitants de ces quartiers se sont réveillés avec une surprise sur les murs. Porte de Flandre, ce sont des mains qui mettent le couteau sous la gorge d’un homme allongé. Une référence explicite au tableau du Caravage, le Sacrifice d’Isaac. Face à la gare de Bruxelles-Chapelle, les habitants ont découvert sur la façade de leur immeuble un homme pendu et dépecé, un détail du tableau du néerlandais Jan de Baen, Les Corps des frères de Witt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct