Les grandes leçons de la campagne contre les mutilations génitales

Les grandes leçons de la campagne contre les mutilations génitales

Des décennies de campagne pour défendre les droits des personnes les plus vulnérables et les plus défavorisées m’ont appris deux choses. La première est que le fondement de la plupart des violations des droits humains réside dans la négation de la liberté de choix personnel, et cela est d’autant plus vrai en ce qui concerne les droits fondamentaux des femmes et des filles. Les traditions, particularités culturelles et autres us et coutumes ne sont qu’un ensemble de prétextes disparates, dont certains se servent comme alibi pour continuer impunément à maintenir d’autres êtres humains en état de soumission. Les droits de l’homme sont universels et non négociables, et nous ne pouvons pas transiger d’un iota sur le respect de ce principe intangible. En d’autres termes, nous ne pouvons pas accepter que le fait de voler l’enfance d’une fille de sept ans, en la forçant à se marier avec un homme adulte et à subir une relation sexuelle, soit justifié au nom de la diversité culturelle, sous peine de devenir complice de ses bourreaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct