À gauche, le rassemblement, ce n’est pas vraiment pour maintenant

À gauche, le rassemblement, ce n’est pas vraiment pour maintenant

Gagner la primaire ? C’était un exploit pour Benoît Hamon. Mais ce n’est rien à côté de la tâche qui attend désormais le candidat socialiste à l’élection présidentielle. Au lendemain du deuxième tour, une partie de la gauche est dans l’ivresse d’y croire à nouveau. Mais c’est celle qui n’a pas trinqué qui a la gueule de bois. Soutenir Benoît Hamon est un effort que la gauche légitimiste ne fera pas sans douleur. Et ça se voit.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct