Steve Bannon assoit son emprise sur la politique étrangère américaine

Stephen - Steve pour ses intimes - Bannon se profile l’homme le plus influent dans l’entourage de Donald Trump à l’exception de Jared Kushner, le gendre du président. © EPA
Stephen - Steve pour ses intimes - Bannon se profile l’homme le plus influent dans l’entourage de Donald Trump à l’exception de Jared Kushner, le gendre du président. © EPA - EPA.

Il est l’éminence grise derrière la «  révolution  » populiste qui porta Donald Trump au pouvoir. Steve Bannon, stratège en chef de la Maison-Blanche et polémiste assumé, ex-directeur du site d’informations ultra-conservateur Breitbart News, est en passe de réussir un coup de maître : marginaliser tous ses rivaux potentiels dans l’ombre du nouveau président des Etats-Unis, à l’exception notable du gendre de celui-ci, l’indéboulonnable Jared Kushner.

Un mémorandum présidentiel signé samedi 27 janvier annonçait son entrée formelle au Conseil de sécurité nationale (NSC), déclenchant aussitôt une levée de bouclier à travers Washington. La présence de conseillers présidentiels dans cette enceinte dépendant du Bureau exécutif de la présidence, n’est certes pas une nouveauté, Robert Gibbs et David Axelrod, des confidents de Barack Obama ayant déjà bénéficié d’un tel privilège.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct