Droit dans ses bottes

©REPORTERS.
©REPORTERS.

Parmi les mots qui se détachent de l’actualité politique récente, botte occupe le haut du pavé. Non à cause de bruits de bottes, mais grâce au succès de l’expression droit dans ses bottes, par laquelle un ministre démissionnaire exprimait sa conviction profonde : il n’avait rien à se reprocher.

D’autres personnalités politiques, belges et françaises, ont usé du même tour (linguistique). Mais un examen attentif permet de comprendre que l’expression (être, rester) droit dans ses bottes n’a pas exactement le même sens à Paris, où elle renvoie à une attitude ferme, et à Namur, où elle évoque plutôt une conscience tranquille. On ne chausse donc pas les mêmes bottes de part et d’autre de Quiévrain, même s’il s’agit souvent de botter en touche…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct