Ressacs Un style baroque joyeusement dépaysant

Ressacs Un style baroque joyeusement dépaysant

On pourrait croire que la déferlante du théâtre d’objet s’explique par l’austérité ambiante, conduisant les artistes, dans une dèche croissante, à se raccrocher à ce théâtre fait de petits riens (mais qui donnent un grand tout), le plus souvent chinés aux puces. Pourtant, il serait illusoire de réduire le succès de cet art de la récup à une simple question d’économie. On peut voir dans cette vague du recyclage élevé au rang d’art une réponse presque politique à la crise du monde capitaliste et son obsession d’accumuler, de consommer.

L’hypothèse se vérifie dans Ressacs et son histoire de couple à la dérive, pris dans les courants capricieux d’un système consumériste. Grande figure du théâtre d’objet, Agnès Limbos convie Grégory Houben à sa table, où les objets déclenchent le récit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct