Armand Marchant, le ski contre la montre

Malgré la gravité de sa blessure, Armand Marchant garde le moral. © Dominique Duchesnes / Le Soir.
Malgré la gravité de sa blessure, Armand Marchant garde le moral. © Dominique Duchesnes / Le Soir.

Tic toc, tic toc, tic toc. A Pyeongchang, à l’est de Séoul, le décompte final a commencé. Six ans après la désignation de la ville coréenne comme hôte des Jeux olympiques d’hiver 2018, on en sera à J -365, ce jeudi. Un an, jour pour jour, pour poser la touche finale avant que les meilleurs spécialistes sur neige et sur glace ne fondent sur les installations asiatiques.

Pour Armand Marchant aussi, le compte à rebours a commencé. Trois cent soixante-cinq jours, c’est (tout) ce qui reste au skieur de Thimister pour être au départ de ses premiers JO, cette compétition à laquelle il rêve depuis toujours. « Et pas pour faire le malin sur les réseaux sociaux ou arriver à 16 secondes des meilleurs, précise-t-il. Pour y faire un résultat ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct