A Molenbeek, la radicalisation n’est pas un tabou

Les citoyens sondés identifient « l’éducation religieuse » et « la promotion de la diversité et du dialogue » comme les deux réponses les plus puissantes pour contrer la radicalisation violente.
Les citoyens sondés identifient « l’éducation religieuse » et « la promotion de la diversité et du dialogue » comme les deux réponses les plus puissantes pour contrer la radicalisation violente. - photo news.

Le tout jeune Institut européen pour la paix (European Institute of Peace-EIP) a dévoilé les conclusions d’une étude approfondie sur la perception qu’ont les Molenbeekois de la radicalisation. Plus exactement : de ce qui anime l’extrémisme violent et comment il affecte la communauté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct