Et si Donald Trump était désormais la norme?

Reporters / DPA
Reporters / DPA

Le populisme de Donald Trump est-il plus stylistique que substantiel ? Au bout de trois semaines de règne à peine, cette question oiseuse qui flotta au-dessus de toute la campagne électorale américaine, ne se pose plus. Élu sur un programme de rupture, l’homme tient ses promesses politiques tout en restant lui-même. Le quarante-cinquième président des États-Unis, le ci-devant candidat à l’investiture républicaine et le Néron de la téléréalité – qui engageait ou virait en direct, pouce levé ou abaissé, des candidats au terme d’un entretien d’embauche trash – ne forment qu’un.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct