La vie d’artiste: «Tu te tais et tu continues»

Valérie Bauchau. © Bruno Dalimonte.
Valérie Bauchau. © Bruno Dalimonte.

« Tu as répété, le spectacle a lieu, tu es heureuse (ou pas). Tu l’aimes et il rencontre le public (ou pas). Dans le premier cas, on te demande de bloquer 2 ou 3 mois pour faire tourner le spectacle la saison suivante (ou celle d’après). Tu es ravie, tu aimes le spectacle et lui donner une vie c’est génial. Tu bloques ces 3 mois dans ton agenda. Tu es contente, il y a déjà quelque chose de prévu dans le grand avenir incertain. Entre-temps un directeur de théâtre ou un metteur en scène t’appelle pour te proposer un autre projet. A cause d’un mois (ou plus, ou moins) où les dates se chevauchent, tu dois refuser. Tu vérifies quand même auprès des premiers si la tournée est confirmée. “Oui, oui”, te dit-on !, “et ne nous fais pas faux bond !” Tu confirmes donc ton refus. Le directeur ou le metteur en scène est souvent vexé, il t’en veut de ne pas l’avoir préféré, son ego en prend un coup, pas sûr qu’il te rappellera encore… Tant pis, tu as choisi la fidélité. Tu trouves ça normal. Tu es fière de ton intégrité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct