Thomas Guénolé sur l’affaire Théo: «Les émeutes commencent par une bavure policière»

Thomas Guénolé sur l’affaire Théo: «Les émeutes commencent par une bavure policière»

La crainte, ce sont les risques de contagion à d’autres banlieues. Samedi une manifestation de soutien au jeune Théo, victime présumé de violences policières le 2 février dernier à Aulnay-sous-Bois (région parisienne), s’est terminée par des échauffourées. Dans la nuit de dimanche à lundi des violences urbaines ont été enregistrés dans ce département de Seine-St-Denis. Le gouvernement appelle au calme. Le premier ministre Bernard Cazeneuve a reçu hier une dizaine d’associations antiracisme. Le défenseur des Droits Jacques Toubon a encore rappelé la problématique des contrôles au faciès. Chacun redouble de prudence et beaucoup craignent un embrassement comparable à celui des grandes émeutes de 2005. Pour les dix ans de ces événements, Thomas Guénolé a écrit « Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfants ? »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct