Beatrice Berrut Metanoia

Beatrice Berrut Metanoia

Au disque, Béatrice Berrut s’était imposée comme une grande chambriste. On retrouve cette même intimité du propos, ce juste dosage des climats dans un parcours lisztien dont la grandeur réfute tout exhibitionnisme.

« Après une lecture de Dante » distille toute la densité poétique d’un lecteur rêveur, les « Ballades », ces chefs-d’œuvre méconnus induisent une conversation qui se fait dense et fervente. On apprécie alors le peintre des atmosphères variées de la « Vallée d’Obermann », le plaisir culminant naturellement dans le recueillement et la tendresse profonde des « Consolations ».

Un Liszt prodigieusement varié et splendidement servi comme un cocktail sonore aux mille parfums.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct