Mike Pence en mission déminage auprès des Européens

Mike Pense et Jean-Claude Juncker, lundi, 
à la Commission européenne.
Mike Pense et Jean-Claude Juncker, lundi, à la Commission européenne. - Photo News.

Qui faut-il croire ? Et quand ? Le vice-président des Etat-Unis Mike Pence lorsqu’il s’engage personnellement auprès du président du Conseil européen Donald Tusk – sans que l’on sache ce qu’en pense vraiment le locataire de la Maison Blanche ? Mike Pence lorsqu’il parle au nom de Donald Trump – mais disant le contraire de ce que le président américain a déjà pu dire ? Et qui sait, comme le faisait remarquer un collègue, si Trump lui-même n’imposera pas une énième nouvelle ligne dans les heures à venir par l’un de ses tweets ravageurs ?

« Cette schizophrénie se poursuit », observe une source européenne. Un mois, exactement, après l’investiture du 45ème président des Etats-Unis, son colistier était lundi en opération déminage auprès de l’Union européenne, avant un entretien avec le nº1 de l’Otan Jens Stoltenberg, celui-là anticipé par la présence, semaine dernière, du nouveau patron du Pentagone James Mattis à une réunion des ministres de la Défense de l’Alliance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct