Les futurs profs passeront un test de français

© Bruno Dalimonte
© Bruno Dalimonte

Pour l’heure, l’idée tient en quelques lignes dans un projet de décret du ministre Marcourt. Elle signe pourtant le début d’une révolution à l’entrée de la formation initiale des enseignants : l’accès à ce cursus sera soumis à la présentation obligatoire d’une épreuve de maîtrise du français.« Une réforme de la formation initiale (lire ci-dessous), dont l’ambition est d’améliorer l’enseignement, doit nécessairement intégrer la thématique de la maîtrise de la langue. C’est une exigence et un prérequis fondamental dans l’appréhension et la transmission des savoirs », précise le ministre. « Sur papier, c’est une bonne idée, complètent Philippe Maystadt et Julien Nicaise, respectivement président et administrateur général de l’Ares (l’Académie qui fédère l’enseignement supérieur francophone). D’autant qu’on sait désormais, avec la médecine, que les résultats à ce type de test sont partiellement prédictifs de la réussite en fin de bac 1 » (lire ci-contre).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct