«Les politiques cyclables régionales et fédérale peuvent mieux faire»

Nombreux sont les points qui restent à améliorer en matière de politiques cyclables, d’après les résultats, dévoilés aujourd’hui, d’une grande enquête menée à l’échelle nationale par le Gracq et le Fietsersbond auprès de quelque 7.000 cyclistes et non-cyclistes entre le 8 décembre 2016 et le 31 janvier dernier.

Si les Bruxellois pointent la mauvaise qualité de l’air et la densité du trafic automobile, les Wallons éprouvent un sentiment d’insécurité en raison d’infrastructures qu’ils jugent insuffisantes et évoquent des distances trop longues. Les Flamands, eux, soulignent la difficulté de rouler à vélo avec des enfants, l’espace dont ils disposent étant trop restreint. «A mi-législature, les politiques cyclables peuvent mieux faire», affirment les associations de cyclistes Gracq et Fietsersbond. Au niveau fédéral, à peine 10% des répondants estiment que la fiscalité encourage suffisamment l’utilisation du vélo.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct