Si j’étais un homme Cliché et vulgaire

Edition numérique des abonnés

« Et si, un matin, vous vous réveilliez avec un truc en plus ? » Trois ans après Sous les jupes des filles, Audrey Dana revient avec Si j’étais un homme, un second long-métrage qui a l’ambition de traiter la question du genre.

Tout juste divorcée, Jeanne (Audrey Dana elle-même) doit faire face à sa plus grande peur : la garde alternée. Anton, son ex-mari, a réussi à convaincre la juge que c’était mieux ainsi. Et en plus, il a mis enceinte sa nouvelle compagne… De toute façon, pour Jeanne, les mecs, c’est fini. Jusqu’au jour où… elle se réveille avec un pénis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct