RER: des retards considérables compris entre 6 et 17 ans, selon la Cour des comptes

Les différents chantiers du projet RER ont connu des retards considérables, compris entre 6 et 17 ans, ressort-il de l’audit réalisé par la Cour des comptes présenté mardi à la Chambre. Seul les travaux dans la courbe de Nossegem ont été accomplis dans les délais.

Les causes de ces retards sont multiples : retards dans l’octroi des permis, nombreux recours, travaux sous-estimés, en particulier dans les zones à forte densité urbaine, restrictions budgétaires ou encore application de la clé de répartition 60/40 entre la Flandre et la Wallonie. Le choix de travailler par ligne plutôt que par tronçon a également ralenti la mise en œuvre du projet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct