La restructuration des organes de gestion de Brutélé fait disparaître 129 fonctions

Les deux co-présidentes de l’intercommunale Brutélé ont présenté mardi à Charleroi la restructuration décidée il y a quelques jours par son conseil d’administration. Au total, 129 postes d’administrateurs seront supprimés pour ne plus en maintenir que 24, répartis pour moitié entre Bruxelles et la Wallonie.

Il s’agissait de répondre à deux exigences, ont expliqué Anne-Marie Boeckaert et Nathalie Gilson. D’une part, réduire les montants des administrateurs et, d’autre part, se conformer à la réforme des statuts de l’intercommunale. La Région wallonne en constitue désormais la tutelle, avec ses 24 communes en Wallonie et ses 6 communes bruxelloises affiliées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct