Présidentielle française: dénoncer, inlassablement, les turpitudes du FN

© AFP
© AFP

Si François Fillon peut parler d’une injustice, ce n’est que de celle-là. Alors que la campagne du candidat de la droite est plombée par les affaires, celle de Marine Le Pen ne pâtit en rien des mêmes ennuis judiciaires. L’un recule dans les sondages. L’autre est toujours placée en tête du premier tour de la présidentielle. A quelques nuances près, le scandale est pourtant le même. L’ex-Premier ministre est soupçonné d’avoir rémunéré sa femme et ses enfants comme assistants parlementaires alors que la réalité de ce travail laisse de sérieux doutes. La présidente du FN est suspectée d’avoir fait travailler une vingtaine d’assistants parlementaires européens au siège du parti ou comme collaborateurs personnels.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct