À Béziers, à l’avant-poste d’une France identitaire

© Le Soir / Virginie Villemin
© Le Soir / Virginie Villemin - © Le Soir / Virginie Villemin

J e me sens pleinement biterroise. » Assise sur un banc du centre-ville, Safia a les yeux clairs et le verbe franc. «  Je ne vois pas pourquoi j’enlèverais mon voile  », dit cette assistante familiale originaire d’Algérie installée ici depuis une dizaine d’années. «  L’islam est une religion de paix. À Béziers, je connais des femmes qui ont renoncé à leur voile après les attentats par peur des amalgames, mais moi, je ne vois pas pourquoi je céderais. Je n’ai rien à me reprocher ». Raser les murs n’est pas le genre de cette quarantenaire et l’élection, il y a trois ans, de Robert Ménard à la mairie n’y a rien changé. «  Avec lui, c’est le double langage permanent », dit-elle. «  Il nous croise en ville, il nous salue sans rien dire. Mais devant la presse, il se répand en disant qu’il y a trop de musulmans 

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct