Comment dompter le «président-enfant» Trump et ses tweets compulsifs

Donald Trump. © Reuters.
Donald Trump. © Reuters.

Votre patron est le président d’une grande puissance mondiale, orgueilleux et susceptible, obsédé par son image, prompt à s’enflammer sur Twitter à la première contrariété, et vous cherchez un remède ? Suivez les recommandations des anciens conseillers en communication de Donald Trump ! Un, ne le laissez pas seul trop longtemps, car il a tendance à tourner en roue libre et écumer, à force de s’abreuver de télévision câblée. Deux, arrangez-vous pour déposer chaque jour sur son bureau des articles positifs, voire élogieux, pour tempérer l’impact d’une couverture médiatique globalement négative. «  A chaque fois que le candidat Trump était agacé par une couverture injuste, le mieux était de lui montrer qu’il bénéficiait par ailleurs d’un traitement juste de la part de médias plus amicaux  », confie à Politico l’ancien directeur de sa communication, Sam Nunberg, limogé par le milliardaire au début de sa campagne présidentielle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct