De Liège aux exoplanètes, la trajectoire de trois astronomes

De gauche à droite, Emmanuel Jehin, Michaël Gillon et Julien de Wit, les trois chercheurs de l’ULg qui ont découvert les sept exoplanètes potentiellement habitables. © D.R.
De gauche à droite, Emmanuel Jehin, Michaël Gillon et Julien de Wit, les trois chercheurs de l’ULg qui ont découvert les sept exoplanètes potentiellement habitables. © D.R. - D.R.

Dites chevalier Gillon. Le 15 septembre dernier, l’astronome Michaël Gillon a été élevé au rang de chevaliers du Mérite wallon. Cette distinction consacre la reconnaissance des autorités wallonnes envers ce chasseur d’exoplanètes dont les travaux font rayonner la Wallonie. Ce n’est pas peu dire. Depuis mercredi soir, Liège est le centre du monde.

Le site de l’équipe de recherche liégeoise www.trappist.one est pris d’assaut : 10 millions de visites en 3 jours ! D’après la revue Nature, pas moins de 5.000 articles et reportages ont été consacrés à la découverte des sept exoplanètes potentiellement habitables, dont trois pourraient être couvertes d’eau liquide, en orbite autour de l’étoile naine Trappist-1. Même Google s’est fendu d’un hommage en adoptant jeudi un logo composé de sept planètes.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct