Pourquoi trouve-t-on de moins en moins de pétrole?

C’est aux Etats-Unis qu’a eu lieu la principale découverte d’hydrocarbures en 2016. © Reuters
C’est aux Etats-Unis qu’a eu lieu la principale découverte d’hydrocarbures en 2016. © Reuters - Lucy Nicholson/reuters.

O n ne trouve que ce qu’on cherche »  : tel pourrait être le nouveau mantra de l’industrie pétrolière. Jamais depuis le milieu des années 50, on n’avait mis à jour si peu de nouveaux gisements d’or noir qu’au cours de l’année 2016. Selon les premières estimations de l’organisme de recherche public français IFP EN, les volumes d’hydrocarbures conventionnels (gaz et pétrole) découverts l’an dernier sont actuellement estimés à 11,6 milliards de barils équivalents pétrole (bpe). C’est 25 % de moins que l’année précédente. Pour le brut conventionnel, on atteint seulement 3,7 milliards de barils (– 14 % par rapport à 2015), d’après les calculs d’un autre consultant, le britannique Wood Mackenzie.

Mais si on a aussi peu trouvé, c’est tout simplement parce qu’on a moins cherché. Toujours selon Wood Mackenzie, les dépenses d’exploration des compagnies pétrolières ont chuté de 100 milliards de dollars en 2014 à 40 milliards de dollars en 2016.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct