Dans l’ombre de Juppé, l’autopsie d’une défaite

L’erreur la plus fondamentale d’Alain Juppé a peut-être été de considérer que Nicolas Sarkozy était son seul adversaire. © AFP.
L’erreur la plus fondamentale d’Alain Juppé a peut-être été de considérer que Nicolas Sarkozy était son seul adversaire. © AFP. - AFP.

Depuis l’échec de son mentor Alain Juppé lors de la primaire de la droite, il n’a pas battu en retraite. Il a écrit un livre, « Rase campagne » (éditions Lattès), pour raconter le rendez-vous présidentiel manqué. Avant d’être investi pour les législatives de juin, Gilles Boyer est le trésorier de la campagne de François Fillon. Avec le candidat de la droite, il prend pourtant une certaine distance. En cas de séisme en mai, il en portera seul la responsabilité, glisse-t-il.

Ce livre, c’est une autopsie de la défaite ?

J’ai eu besoin et envie d’écrire très vite le récit de ce qui s’est passé, ce que j’ai pu ressentir après 15 ans d’engagement aux côtés d’un homme et après une défaite aussi imprévue et brutale que celle-là. J’ai commencé à écrire le 30 novembre, au lendemain de la primaire. J’ai tout écrit en 45 jours.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct