Kirghizstan: un des chefs de l’opposition emprisonné

Un des chefs de l’opposition au Kirghizstan passera deux mois en prison avant d’être jugé pour corruption, ont annoncé lundi les services de sécurité kirghizes. Omourbek Tekebaïev, qui est à la tête du parti socialiste Ata-Meken, avait été arrêté dimanche matin à son arrivée à l’aéroport de Bichkek, la capitale, une interpellation qui a provoqué deux jours de manifestations de protestation dans ce pays d’Asie centrale qui connaît un regain de tension à neuf mois de l’élection présidentielle.

Agé de 58 ans et connu pour être un ardent adversaire du président Almazbek Atambaïev, il sera placé « jusqu’au 25 avril 2017 » dans un centre de détention du Comité d’Etat pour la sécurité nationale, le GKNB, selon un communiqué. Les accusations pesant sur lui, de corruption et d’escroquerie au sein d’une compagnie de télécommunications, ont été « montées de toutes pièces », ont affirmé ses partisans.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Monde