Chantal Kesteloot: «Il y a des comparaisons historiques à faire»

Chantal Kesteloot: «Il y a des comparaisons historiques à faire»

La Belgique a-t-elle longtemps vécu sans menace interne ?

Chantal Kesteloot : Elle a vécu en canalisant autant que possible toute forme de violence mais la menace était bien là et, dès le 19e, l’Etat belge se méfie de la classe ouvrière, de la gauche, puis de l’extrême-gauche. Ils sont suspectés d’être des perturbateurs ; la Sûreté de l’Etat, les polices locales vont infiltrer les groupes jugés suspects ; ils vont être surveillés ; des rapports les concernant vont être établis ; etc. Et cette méfiance va durer.

Une méfiance peut-être justifiée puisque dans les années ’80, les Cellules Communistes Combattantes, les CCC, passent à l’action.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct