Musulmans: les pratiques religieuses sont multiples

Musulmans: les pratiques religieuses sont multiples

On nous parle de communauté musulmane à l’envi. Mais de qui parle-t-on ? Des musulmans turcs ou marocains ? De la première génération venue travailler en Belgique ou de leurs enfants et petits-enfants nés en Belgique ? Des musulmans de gauche ou de droite ? De la classe ouvrière ou supérieure ? Des hommes ou des femmes ? De Bruxellois, d’Hennuyers ou de Liégeois ? « D’un point de vue sociologique, la communauté musulmane n’existe pas », observe Corinne Torrekens, chercheuse au GERME (ULB) et directrice de la spin-off Divercity, « Même sur le plan religieux, il n’y a pas un islam comme l’affirment les groupes fondamentalistes mais différents courants – sunnites, chiites, etc. – et ce depuis la création de l’islam et la mort du prophète. Or, aujourd’hui, la représentation médiatique dominante, c’est les musulmans, comme s’ils étaient tous identiques »  !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct